NIRVANA : rock pur, choc, intense. Concert anarchique/historique : Rio de Janeiro, Hollywood Rock Festival 1993

30032013

En 1992, débarquait massivement un groupe de rock incroyablement bon. A sa tête, un leader torturé que le succès a vite abimé : Kurt Cobain. On quittait des années 80 pauvres en rock ou musiques jouées avec les tripes. « Nevermind » a tout chamboulé : un album choc au son magnifiquement produit, une voix éraillée puissante et sachant aussi être douce, puis surtout des mélodies mémorables et fédératrices. 3 musiciens seulement ont su renversé une planète aseptisée, faite de rock FM niais, sans idéaux.

NIRVANA : rock pur, choc, intense. Concert anarchique/historique : Rio de Janeiro, Hollywood Rock Festival 1993 dans Génie / Icône ztumblr_m9j8rgyhzn1qf2twwo1_5001

Après ce raz de marée qui a séduit les critiques et le public, et qui a popularisé le grunge (jusqu’à être diffusé dans les supermarchés!), le groupe a subi les conséquences d’un poids trop lourd à porter, d’un cirque médiatique grotesque. S’ajoute à cela des soucis personnels qui ont influé sur le parcours et l’entente de ces artistes si talentueux. Une usure s’est installée, et cette situation permet de s’interroger encore sur le pouvoir des médias. Ceux qui décident de qui doit être exposé ou qui doit être démoli. Les nouvelles technologies ont accru ces choix intéressés. Amy Winehouse qui avait un talent fou, a subi une vraie traque. Loin d’être valorisée et sans cesse montrée du doigt, elle a connu une fin triste, repliée. Parallèle si prévisible…

ztumblr_lvt91q4tle1qfj30ko1_500 dans Musique

Le 23 janvier 1993, la bande joue à l’Hollywood Rock Festival à Rio de Janeiro, au Brésil. Un début d’année marqué par des concerts dans des stades, loin d’être le fort du groupe. Le chanteur traverse une crise intérieur; la drogue n’arrange rien. Son look négligé est révélateur de son état.

ztumblr_mh3jyujjxt1qf2twwo1_500

Loin de tout, fatigués, le groupe se donne sans limites : se permet des jams, plaisante et provoque, se déguise, part en vrille, invite à la trompète Fléa des Red Hot Chili Peppers… Tout est imprévisible le long du concert. Le son est brut, on entend des effets de pédales sur la guitare qui ajoutent une certaine lourdeur. Le jeu de batterie de Dave Grohl est énorme, dynamique et puissant. Le bassiste Krist Novoselic s’applique et rigole comme toujours. J’ai toujours été fasciné par ce coté à la fois royal d’un groupe qui peut tout se permettre, puis ce coté ravagé par le succès avec des sorties de routes rock’n'roll, donnant de l’adrénaline. Une arène avec des spectateurs médusés ou qui en redemandent. La foule est réactive et dense, mais beaucoup ont préféré partir avant la fin. On peut comprendre après ce fort séisme !

zzhqdefault1

La setlist de cette longue soirée rocambolesque avec les temps de références

0:00L’Amour Est Un Oiseau Rebelle (jam)
1:40 School
4:40 Drain You
8:30 Breed
11:35 Sliver
13:50 In Bloom
19:00 Come As You Are
22:30 Love Buzz
26:55 Possibilities (jam)
27:45 Lithium
33:45Polly
36:50 About A Girl
41:10 Smells Like Teen Spirit
47:30 On A Plain
51:10 Negative Creep
54:30 Been A Son
56:55 Blew
1:00:25 Heart-Shaped Box
1:06:15 Scentless Apprentice
1:19:30 Sweet Emotion (jam)
1:21:15 Dive
1:25:15 Lounge Act
1:27:55 Aneurysm
1:32:15 Territorial Pissings

Ticket de concert d’époque

zzticket27

Le spectacle en entier. Il fête déjà ses 20 ans ! A voir ou revoir :

Image de prévisualisation YouTube

Il y a plusieurs instants incroyables dans ce live odieux et sublime. Dans Polly, Kurt change les paroles. Negative creep est chanté avec une voix caverneuse, digne des bucherons d’Aberdeen, sa ville d’enfance. Les versions d’Aneurysm et Dive en robe, valent le détour. Il y a des thèmes repris plusieurs fois entre les chansons, des impros pour essayer de casser la routine. Certaines fausses notes sont assez flagrantes comme sur On a plain, c’est cash et livré tel quel ! Le moment le plus marquant, est la première mouture d’un morceau non commercial : Scentless apprentice. Ce titre sortira plus abouti sur le dernier album In Utero, en septembre 93. On a là une version de 10 minutes, avec un pétage de plomb ou une volonté du chanteur de saborder le show, les autres suivent… Sans doute que l’aspect trop surdimensionné a encouragé à lacher prise, à jouer des circonstances, à se révolter. Kurt souhaitait qu’on l’écoute davantage dans des salles à dimension plus humaines, c’est un tout. Culotté !

Image de prévisualisation YouTube

kurt-cobain-2111

Au final, je préfère voir un show avec quelque chose d’unique, de fou, qui bouscule les habitudes, plutôt que d’assister à un live exécuté par des automates, vite expédié comme j’avais vu The Offspring à Rock en Seine…

ztumblr_m5y9656nfr1qir6ydo1_4001

On retrouve ce live sur ce pirate 2 cd, pas facile à dénicher. Le téléchargement a rendu obsolète ces supports que j’aimais tant. Parcourir des stocks illicites aux puces de Paris pour essayer de trouver la perle rare, avec des lives ou inédits, était si réjouissant ! Des pièces de collection à savourer.

nirvana-hollywood-rock-festival-rio-de-janeiro-1993-1

Quelques jours auparavant : à la batterie pour un concert encore plus chaotique. Il avait des notions qui le rendait exigeant avec ses batteurs !

1

Un must des bootleggs : ce coffret 8 cd rarissime, qui réunit les fameux « Outcesticide ». Ceux-ci ont révélés des années à l’avance des inédits très attrayant, avec un son + ou – bons. Certains titres ne sont toujours pas sortis officiellement. « The Chosen Rejects » est aussi un très bon bootlegg 4 cd.

nirvana-outcesticide-box-set1

Titre inédit des Fecal Matter, 1er groupe avec des membres des Melvins. Démo bordélique, loin du niveau des titres d’anthologies qui naitront ensuite. Cela montre une rage et une envie qui me rappellent mes essais rock jeune !

Image de prévisualisation YouTube

kurt

Sur scène, on pouvait lui reprocher d’être un peu distant et arrogant, mais il y avait aussi une grâce et une tension captivante. Une énergie brute et pure, avec une vraie dévotion pour du bon rock . Photos de la dernière tournée :

Fin 1993

zz121393b.46

A Paris, à l’émission Nulle part ailleurs en 1994

zz510142949_large

Un des derniers concerts

zz022594.12

La fin de l’histoire du leader reste personnelle, il y avait beaucoup de fêlures. Mais peut-être aurait-elle été moins soudaine sans cette pression des commentateurs, ce battage permanent, un entourage pressant ou infidèle. Le point de vue de cet article va dans ce sens : les parasites du showbizness et les profiteurs ne prennent la musique que pour son aspect mercantile, sans soucis de qualité. L’art est trop souvent mis de coté, avec du surproduit, du formaté, des mannequins, de beaux clips camouflant une musique faible, des athlètes de la voix plutôt que des interprètes vibrants et nuancés. Peu de perspective de marquer les esprits dans le temps : un succès énorme puis plus rien… On va trop vers la facilité, créant des artistes interchangeables qui se ressemblent tous et obéissent au cahier des charges. Rares sont ceux qui apportent des révolutions, peu de prises de risque. La pureté et les génies sont souvent laissés dans leur marginalité ou dérangent les tiroirs caisse.

Clichés tourments

zz00101581_h1067431

Noël 1993

zwheel_kurt_mtv_23

Live 1994

ztumblr_mjvpgxwnep1r7et32o1_5001

L’époque où il y avait du rock sur M6 a existé ! Superbe reportage ici, de quoi être nostalgique de ces émissions bien 90′ et + variées en genre musical

Image de prévisualisation YouTube

Ado, j’achetais souvent des revues spécialisées comme celle-ci qui revenaient régulièrement sur le parcours du groupe. Il y avait souvent des redites, mais assez de photos rares pour attirer des pigeons comme moi ! Superbe une ici

kurt-cobain-892

Il faut avant tout se souvenir que ce groupe a offert des shows dantesques, sans failles, des prestations époustouflantes. Le génie de Kurt était d’allier ses influences hard rock/métal avec la plus belle des pop musique. Quand on ose une comparaison avec certains « rockeurs » d’aujourd’hui, on constate une telle différence de niveau, que cela laisse songeur. Il y a peu de grands artistes par décennie. Je suis heureux de les avoir connu en temps réel.

ztumblr_m8jztxqyea1qf2twwo1_5001

Après 4 albums électriques constitués de peu de déchets, le trio s’est essayé à l’acoustique avec réussite. Le poignant « Unplugged in New York », a permit au monde entier d’entendre leurs mélodies avec un son épuré, doux. Une facette très belle qui montre l’étendu de leurs possibilités, on aurait entendu encore de belles choses assurément. Une frustration, autant que Noir Désir.

zztumblr_mf36rfzpk71qc8608o1_12801

mysterious-celebrity-deaths_02

Des raretés ressortent de temps en temps, d’une force incroyable. Il en reste beaucoup, des touts débuts jusqu’à la fin du groupe. On peut espérer entendre un jour ces titres qui dorment dans les archives. 2014 aura surement des sorties intéressantes pour les 20 ans de la disparition du chanteur. Chaque 5 avril, je pense au choc de sa disparition. On dit que des titres étaient prêts pour un album solo de Kurt Cobain. J’espère découvrir ces trésors cachés un jour, même à l’état d’embryon. Explications ICI :

Dernière photo de Cobain de son vivant, mars 1994

zztumblr_m4egnkbuym1qgfhg1o1_500

Un titre donne le ton de ce qu’il préparait avant de partir, j’adore  :

Image de prévisualisation YouTube

Session photo du groupe en 1994, avec Pat Smear le 2ème guitariste qui savait détendre l’atmosphère, et qui jouait magnifiquement

ztumblr_mjz04qxlbm1qir6ydo1_5001

Ce chanteur fragile, à la pensée précieuse et qui était si doué, m’a beaucoup apporté et influencé dans les visions de la société. Je prend la vie avec authenticité, du cœur, de la lucidité et une ouverture d’esprit, un peu grâce à lui. Une référence qui valide l’idée de rester soi même, d’être simple et spontané, d’éviter de se donner un genre, de se livrer avec droiture. Il n’était pas sans défauts, loin de là, pouvant être désagréable ou très contradictoire, mais l’ensemble de son aura reste exceptionnelle. Que ferait-il aujourd’hui ?

zkurt-cobain-10508247qkpql_1231

Il y avait beaucoup de bons messages véhiculés par le groupe : la tolérance, les différents droits, la défense des minorités… toujours d’actualité

313746_10151520069904467_701233051_n

Je le trouve d’une beauté renversante (rares sont les rock stars blonde au yeux bleus), un charisme angélique avec un regard rempli de force et de vulnérabilité. Une personnalité directe, emblématique, devenue une icône. Il laisse un grand vide, le rock est orphelin. Il est dans le fameux club des 27.

zzztumblr_mju02drwvp1rkfujco1_5001

flip251

zzkurt-cobain-4

14

zztumblr_mbg5ydmsbx1rhptdjo1_12802

zkurt-cobain31

zz

zz74956_10151367162209467_1084444919_n

La Jagstang a été créée suivant ses conseils, un modèle limité et joli, au son que j’aimerai bien essayer un jour, même étant amateur

zzfender-jag-stang

Pour finir, moment simple et touchant, une sensibilité qui transparaît :

Image de prévisualisation YouTube



Le « nouveau » Jimi Hendrix : bluffant

24032013

Décédé depuis 1970, cet artiste jadis très prolifique, offre encore à ses héritiers de quoi sortir des albums posthumes tous les 2/3 ans ! Véritable génie de la guitare, il a su révolutionner le rock à sa manière. On peut le redécouvrir avec cette sortie de titres studios, ébauches retouchées, qui sont d’une qualité assez fantastiques puisqu’elles ne devaient jamais être publiées. D’autres titres sont sans surprises mais quelle claque quand même. Pas de chronique ici, juste un ressenti. J’ai choisi l’édition collector avec 2 titres bonus : 20 minutes supplémentaires, un délice de travail studio bourré de trouvailles. Superbe instru, bon fond sonore pour écrire !

Le

Morceaux qui transporte, avec des passages incroyables et solos inspirés

Image de prévisualisation YouTube



Patrick Dewaere, écorché vif si talentueux

20032013

Acteur devenu mythique avec le temps, il a connu une vie tourmentée et des rôles forts avec 37 longs métrages, + des téléfilms et courts métrages. Fan de Bertrand Blier, je l’ai connu avec « Les valseuses » puis « Préparez vos mouchoirs ». Ce fut un régal de jeu d’acteur et d’histoires brisant les tabous, avec des répliques drôlissimes d’originalités et très crues. Une initiation toute en couleur, avec des rôles incroyables de culot, de nuances, de fougue, au coté d’un Gérard Depardieu immense. Cancre du 7ème art, j’ai alors ressenti le besoin de regarder ses films et d’étudier sa vie personnelle. L’engouement des connaisseurs du cinéma puis cette carrière posthume bondée d’éloges ou de césars tardifs, m’ont donné envie d’en savoir plus, belle idée !

Patrick Dewaere, écorché vif si talentueux dans Cinéma / Série / Théâtre media_xll_4910581

Son parcours hors norme, ses rôles joués de façon intense et précise, sa personnalité entière et hermétique à tout compromis, ses choix et audaces, ses nombreux talents, ce que son aura et charme dégageaient… me touchent particulièrement. Un ensemble de qualités qui a constitué un caractère unique, une authenticité rare, un côté novateur et méticuleux dans le jeu d’acteur, un regard plein de justesse. Si vous avez du temps, merci pour votre attention et votre curiosité pour ce prodige qui nous manque tant.

dewaere1 dans Génie / Icône

Il a commencé à jouer dès l’enfance; un début d’existence difficile lorsque l’on désire vivre comme n’importe quel chérubin. Lorsqu’on lit ses biographies, on découvre que jeune, il a été marqué par des drames familiaux traumatisant : abusé par un membre de la famille, puis énorme mensonge jusqu’à l’adolescence sur la véritable identité de son vrai père. De quoi vous déstabiliser à jamais. Pour couper avec tout cela et se refaire une identité propre, il a décidé de changer de nom, passant de Patrick Maurin à Dewaere.

f-comme-fairbanks-01-g

Il a alors pris ses marques en tournant dans un feuilleton très années 60 « Jean de la tour miracle ». Il a pu y briller de sa jeunesse, son insouciance et son talent déjà présent. Malgré le succès, il a étonnamment enchainé sur des projets plus marginaux, et a créé le Café de la gare avec toute une troupe de joyeux drilles. Une expérience théâtrale précieuse et diverse qui lui a apporté un certain art de rire, une seconde famille remplie de talent comme Coluche.

troupe_robin

Ce sera un refuge quand plus tard ça ira mal. Puis est arrivé enfin Le premier grand rôle : recruté in extremis pour « Les valseuses » par un Bertrand Blier qui cherchait un acteur fin et petit ! Ce film sera un choc d’irrévérence, de modernité, avec le périple de petits voyous à travers la France, accompagnés d’une shampouineuse à la recherche d’émois. On y voit des séquences bien croustillantes avec 2 gugusses qui veulent épanouir la fille. Le ton et les dialogues tranchent avec tous ce qui s’est fait auparavant.

Scène d’anthologie avec un partenaire en or, permettant de se transcender, des échanges corsés et sublimes, plus rares aujourd’hui.

Image de prévisualisation YouTube

gerard-miou-patrick1

Les retombées de ce film ont surtout profité à Gérard Depardieu et Miou Miou; Patrick ayant reçu des propositions nombreuses mais concernant davantage de petites productions ou premières réalisations. On pressent déjà son envie de bien choisir les scénarios et de ne pas tomber dans la facilité. Il ira jusqu’à balancer à la figure une mauvaise intrigue écrite par Gérard Oury, une attitude désinvolte et gonflée qui a terni un peu sa réputation ! On pourra le découvrir dans « La meilleure façon de marcher » de Claude Miller. 2 moniteurs dans une colonie de vacances ont une relation ambigu depuis que le personnage de Patrick a surpris son collègue habillé en travesti. Une relation particulièrement dérangeante entre le 2 hommes va s’installer suite à cette découverte.

Image de prévisualisation YouTube

Autre histoire, il hésitera à jouer un flic dans « Adieu poulet », lui l’ancien soixante-huitard ! Mais ce rôle valait le détour, il y rencontrera Lino Ventura et cela sera un joli succès en salle et un bon film. Petite scène délicieuse :

Image de prévisualisation YouTube

adieu-poulet

Le cours de sa vie va ensuite connaître une cassure mortelle : l’amour de sa vie Miou Miou, va le quitter brutalement pour Julien Clerc. Ils avaient eu une relation forte, d’équité, et ont eu une petite fille Angèle. Après cette séparation, plus rien ne sera comme avant dans l’existence de Patrick. L’ironie du sort va jusqu’à les réunir pour jouer un couple alors qu’ils viennent de se séparer, le magnifique « F comme Fairbanks ». Un film qui traitait déjà du chômage puis de la vie de couple. Le héros se croit pousser des ailes, mais il perd pied finalement. Un parallèle prémonitoire avec ce qui va arriver à Patrick ensuite. A voir pour le jeu sans pareil de ce génie des émotions :

Image de prévisualisation YouTube

f

Vont alors s’enchainer des rôles avec plus ou moins de succès, de belles rencontres, différents réalisateurs. Yves Boisset aimait Dewaere car il lui donnera 2 rôles : « Le juge Fayard » et « La clé sur la porte ». J’aime beaucoup ce second film qui est un des derniers films permettant à Patrick d’exceller dans l’optimisme avec un scénario non tortueux. Annie Girardot apprécia beaucoup de donner le change à cet acteur si gentil et habile dans son art, et aura des regrets comme beaucoup, de n’avoir pu le sauver.

cle-sur-la-porte-1978-07-g2

Puis des retrouvailles réussies et cultes vont se produire avec Gérard Depardieu dit « le gros », dans « Préparez vos mouchoirs ». Encore une histoire osée avec 2 lascars qui jouent avec grâce et folie, des paumés dépassés par les attentes d’une femme désireuse d’avoir un enfant. Carole Laure remplace à merveille Miou Miou, qui évite Dewaere. Blier avait aussi prévu de les réunir pour « Tenue de soirée » qu’il gardait sous le coude, cela aurait été merveilleux même si Michel Blanc est exceptionnel !

Début du film des « mouchoirs », des dialogues inestimables !

Image de prévisualisation YouTube

J’adore ce passage :

Image de prévisualisation YouTube

Dewaere est un nom recherché et sa côte reste une valeur sure. Son côté écorché vif finit tout de même par dominer, sa fragilité est vue comme un atout face à un Depardieu sur de lui. Il va attirer de nouvelles trames à tendances sombres, les films comiques se feront plus rares ou ne seront pas sans amertumes. Un 1er rôle fort va lui être proposé, mais il traite des mésaventures d’un footballeur accusé à tort d’un viol et qu’on va rappeler faute de joueurs, « Coup de tête ». Un personnage qui voudra sa revanche face à des dénonciateurs peu scrupuleux, se retrouvant en position de force après avoir permit à son équipe de gagner, marquant 2 buts inespérés. Cela donnera une scène sublime, qu’on rêve tous de vivre dans ce monde hypocrite, il mijote une riposte pour chacun de ses ennemis d’hier, devenu amis en une soirée. Chacun prend peur, succulent !

coup-de-tete-09

Patrick va ensuite se lancer dans le plus grand film de sa vie, « Série noire » d’Alain Corneau en 1978. Un rôle où il laissera des plumes, des idées obscures, avec un jeu inégalé de comédien qui s’investit totalement, apportant ses idées. Un besoin de reconnaissance venant du métier ne le quittera plus, après cette performance exigeante et que peu auraient oser. Le personnage Frank Poupart est un démarcheur perdu, qui a une femme sans plus, et une vie rengaine qui va sombrer dans la folie meurtrière. L’idée est d’aller récupérer un magot chez une vieille qui exploite sa nièce, et cela va mal tourner évidemment. Un film qui m’a bluffé et qui est une référence dans mes Tops. De l’humour noir, une ambiance oppressante, un climat hivernal ajoutant une certaine froideur, une intrigue qui nous renvoie à nos propres démons. La partenaire de Patrick, Mona (Marie Trintignant), est quasi muette mais ses regards expriment l’essentiel. Un amour trouble et beau.

Image de prévisualisation YouTube

Une scène troublante déjà ressentie quand rien ne va :

Image de prévisualisation YouTube

Sa prestation dans ce film va donner des idées aux scénaristes et réalisateurs de films désireux de trouver un comédien capable d’aller loin dans les extrêmes, la noirceur, la sensibilité. Patrick va alors être abonné aux rôles de perdant, lui qui a déjà tant de soucis dans sa vie privée. Il a perdu Miou Miou, il consomme des drogues dures suite à une relation sentimentale glauque. Ses amours ne sont pas de tout repos, il vit mal son côté marginal et se sent mal aimé dans le métier, et il va avoir des problèmes d’argent car il vit au dessus de ses moyens. Il a voulu se lancer dans la musique mais a connu un échec cuisant, il est entouré de parasites, il se retrouve dans une spirale descendante. Les problèmes s’accumulent et son mal-être ira de façon exponentielle. Ses proches auront du mal à le reconnaître et à lui redonner le sourire. Seuls sa première femme Sotha qu’il avait rencontré au café de la gare ou Bertrand Blier qui est comme un père, arriveront à le consoler l’espace de quelques temps…

Interview révélatrice de 1979, questions idiotes mais réponses pertinentes :

Image de prévisualisation YouTube

Une de ses musiques, pas pire que les merdes qui nous submergent.

Image de prévisualisation YouTube

patrick_dewaere-3

french-actor-patrick-dewaere-during-b095-diaporama

Il continu les tournages et y met toujours tout son talent, mais une partie de lui s’éteint peu à peu. Il y a comme une fonction en pilotage automatique qui s’est déclenchée. Il repart souvent déçu de ce qui est retenu dans un film, et de ce que font les réalisateurs de films du scénario originel. Il se livre entièrement mais certaines scènes d’importance sont coupées. Un perfectionniste et un grand pro qui souhaite l’excellence. On le verra alors successivement dans :

« Le grand embouteillage », une petite apparition mais qui vaut son intérêt.

le-grand-embouteillage-l-ingorgo-una-storia-impossibile-1979_portrait_w858

« Un mauvais fils » de Claude Sautet, la moustache a disparu, une apparence qui lui rajoute une certaine tendresse, très bon film et jeu parfait.

Image de prévisualisation YouTube

mauvais_fils-03

« Hôtel des Amériques » d’André Téchiné, la rencontre avec Catherine Deneuve est réussie, les 2 surdoués donnent tout le charme au film, Patrick y est étincelant et très émouvant, surtout la dernière scène.

Image de prévisualisation YouTube

1530-1358962075

« Psy », une comédie anarchique, avec une histoire qui va dans tous les sens, Patrick a la barbe et semble parfois en automate, même si il y a matière à apprécier sa dynamique et sa folie comique.

Image de prévisualisation YouTube

« Plein sud », un film un peu lugubre avec un prof qui se retrouve dans une histoire de fesse et d’argent en Espagne, attiré par une fille pas forcément fréquentable, une réalisation intéressante sans être un chef d’œuvre, qui montre les tentations pour tout changer dans une vie, inspirant.

gaff541497939-1a8e873

Un mauvais épisode arrivera en 1980 : trahi par un journaliste qui a révélé son mariage imminent, alors que Patrick souhaitait absolument garder cet évènement intime pour lui, il se fera justice lui-même en lui cassant la figure ! Il fut ensuite boycotté par des médias solidaires. Ceux-là même qui font ou défont les artistes, avec certains qui lui rendent hommage aujourd’hui… Heureusement que certains fidèles lui montreront leur soutien, comme le magasine Première avec Marc Esposito. Celui-ci lui consacrera même un film en 1992, malheureusement cet hommage reste inédit en dvd. Il existe peu de Blu-ray sur Dewaere à ce jour, dommage ! Magnifique une :

 patrickdewaere-6

Blier lui donne alors un joli rôle dans « Beau père », au moment où son image est désastreuse médiatiquement. Cette fidélité pour cet acteur fétiche, donne un film délicat, subtil et poétique. Un beau-père résiste aux assauts amoureux de la fille de sa compagne récemment disparue, mais il cède finalement tout en douceur. Une performance qui méritait une récompense des « spécialistes ». Sa partenaire Ariel Besse, est magnifique et on imagine ses beaux souvenirs suite à cette rencontre privilégiée.

Image de prévisualisation YouTube

Magnifique scène d’ouverture, Patrick nous touche en nous parlant directement, il est très élégant et nous captive même blasé.

Image de prévisualisation YouTube

344550_portrait-pris-le-21-mai-1981-a-cannes-de-patrick-dewaere-lors-de-la-conference-de-presse-de-presentation-du-film-de-bertrand-blier-beau-pere

Il va terminer sa courte carrière avec 2 films qui n’ont rien à voir et qui ne marcheront pas beaucoup. « 1000 milliards de dollars » d’Henri Verneuil lui permet de jouer un journaliste qui va oser bousculer des hiérarchies. Le film traine quelque peu en longueur et Patrick en sera triste. Mais il y a de jolies scènes qui poussent à voir ce film, une réelle application malgré une fatigue perceptible de notre héros :

Image de prévisualisation YouTube

Puis il y a ce film un peu ovni, au script qui tombe mal « Paradis pour tous ». J’aime cette histoire cynique avec cette possibilité de flasher les gens malheureux afin de les rendre optimistes et sans tergiversations. C’était osé de proposer un tel personnage quand on connaît la vie personnel de l’acteur. Le scénario commence par une séquence où le protagoniste tente de se suicider, et l’ironie de l’histoire est que cette scène a été montée le jour même du suicide de Patrick… Un dernier acte moyen, avec un Dewaere qui fait ce qu’il peut, avec des moments charmants et une présence à déguster pour la dernière fois. J’apprécie ce film qui apporte son lot de scènes cocasses et immorales, il faut le regarder avec tolérance :

Image de prévisualisation YouTube

paradis-pour-tous-1982-06-g

Beaucoup de réalisateurs disent après coup qu’ils lui préparaient des films, de grands rôles, c’est un peu facile mais il est vrai que le temps aurait joué en sa faveur et que son talent aurait été reconnu à sa juste valeur. Il préparait un film de Lelouch sur la vie de Marcel Cerdan, avec une préparation physique intense, preuve que rien n’était inéluctable. On peut voir au début dans ce documentaire soigné et de référence, des extraits des premiers essais de repérage le matin même de sa mort. Les témoignages sont très poignant.

Image de prévisualisation YouTube

dernires-photos-prise-e5af-diaporama

La fin brutale de Dewaere atteste de son dégoût pour ce monde fait de tromperies et de médiocrité. Il semble que peu de concessions étaient envisageables et que la vie avait été trop à charge. Il y avait trop de failles, de poisses, d’angoisses… Je comprend ce dernier geste brutal et déterminé, aucunement lâche, fait d’une pulsion suite à un trop plein de négativité. Je crois à une version expliquant ce geste final. Sans doute qu’être cocufié en amitié et l’hypothèse de ne plus jamais revoir sa fille a été déterminant. On fait souvent des éloges de Coluche à raison, mais il y a une partie peu relatée qui est déplaisante. C’est lui qui offre l’arme fatale à son ami qu’il sait au plus mal, puis il lui prend aussi sa compagne. Très douloureux d’être trahi par 2 proches. Courageux épilogue pour un destin d’exception.

3f894222-cff2-11e1-bfce-dac29edc6ce1-493x328

Comparatif que je trouve éloquent, 2 visages qui contrastent : les débuts souriant et une année 1982 éprouvante, ce n’est plus le même homme.

m_182077815_02

Photo d’identité pour son dernier film en préparation, prise 3 heures avant son geste sans retour, un visage semblant serein comme un dernier rôle.

trois-heures-avant-sa-mort

Son héritage est immense avec une œuvre qui n’a pas finit de dévoiler toute sa valeur, un charisme incroyable doublé d’une force de caractère enviable. Il a eu 2 filles dont la ravissante Lola Dewaere, qui suit le même chemin que lui. Dans un blog qui souhaite relater les différences, les mis à l’écart, les originaux; c’est une fierté de consacrer un hommage (de+!) à cet homme hors du commun qui le mérite, un rêveur, atypique  !

12275e-image-de-la-meilleure-facon-de-marcher-491




Sorties cd marsiennes à surveiller !

16032013

Possibles éblouissements comme probables déceptions !

Mike Patton – The Place Beyond the Pines (BO)

Sorties cd marsiennes à surveiller ! dans Musique mike_patton_place_beyond_the_pines2

Alizée – 5

alizee-5 dans Musique

Macklemore & Ryan Lewis – The Heist

macklemore-and-ryan-lewis-the-heist

Jean-Louis Murat – Toboggan

e-card_toboggan1

The Strokes – Comedown Machine

413q6iygkrl._sl500_

Orties – Sextape

cover1

Depeche Mode – Delta machine

depeche-mode-delta-machine-album-art-mala-1024x997

Intégrale Michel Legrand / Jacques Demy

81u4fxmn1al._aa1500_

… !




Soldout & Pamela Hute, artistes à écouter

12032013

Le 1er groupe est Belge : Soldout ! La musique qui se dégage de ce duo est electro, avec des ambiances personnelles planantes, un son et des rythmes particuliers qui changent de pas mal d’autres groupes. La chanteuse a une voix, à la fois sensuelle et énergique, très agréable à écouter avec de la reverb bien sentie. Ils ont déjà plusieurs albums à leur actif, tous brillants. Celui qui retient mon attention est le dernier : More. Une succession de bonnes chansons, qui vous laisse le champs libre pour éveiller des sensations douces. Vivement recommandé, il reste des exemplaires !

http://www.deezer.com/fr/album/6338263

 

 

Soldout & Pamela Hute, artistes à écouter dans Musique soldout

94 : belle année et morceau tubesque, j’aime beaucoup ce titre et cette ambiance entrainante

Image de prévisualisation YouTube

Wasabi : magnifique clip, avec des couleurs bien venues pour une musique colorée, j’adore ces effets et ce rythme captivant

Image de prévisualisation YouTube

Off glory : bas les masques pour du bon son, superbes instruments qui rappel du meilleur Depeche Mode, un régal

Image de prévisualisation YouTube

cover dans Musique

2ème  artiste incroyablement douée, Pamela Hute. Une rockeuse française qui signe un album magnifique : Bandit. C’est son second cd, et celui-ci offre une belle avancée mélodique, avec une musique élaborée, du bon rock additionné de synthétiseurs, comme on entend peu en France. Aucun déchet dans ce disque, on rend les armes devant tant de prouesses, ces bandits nous braque pour notre bonheur ! J’adore The Radio, Running away, Game plan, From time to time, Lovely, Nothing shines like the moon… Un must !

pamela_hute

http://www.deezer.com/fr/album/6348094

Portrait à 1’45 du groupe, une volonté qui donne envie de les soutenir

Image de prévisualisation YouTube

Vectorial Boy : grande claque musicale, loin d’être isolée dans cet album merveilleux, gorgé de pépites

Image de prévisualisation YouTube

The radio : morceau entrainant, sublime association que ce trio différents mais unis, clip savoureux

Image de prévisualisation YouTube

Mastodon : session acoustique avec petit moyen, mais la belle chanson a de valeur, belle sensibilté

Image de prévisualisation YouTube

pamela-hute-bandit




Pourquoi râler ?!

11032013

Les Français ? On dit souvent que ce sont des Italiens de mauvaise humeur ! Un passage à Paris serait le top pour une initiation choc, la légion des râleurs ! Un petit tour dans le métro et c’est l’esprit plombé que vous ressortirez. C’est fou le nombre de ronchons qu’on peut croiser dans le quotidien, alors que c’est si simple de se détendre, être patient, être courtois, avoir du savoir vivre et gérer les situations avec lucidité. L’un des pires phénomène est la voiture : souvent on assiste à des transformations effrayantes d’où ressort de l’aigreur, de la vulgarité, un perte immédiate de la sympathie. Chacun se croyant meilleur ou étant pressé. Il y a heureusement des gens magnifiques, mais on est souvent plus surpris quand on nous glisse une amabilité gratuite que le contraire, alors que cela ne coute rien ! On utilise plus de muscles pour faire la tronche que pour sourire, me faisait remarquer justement une amie. Alors, il est pertinent de prendre la vie du bon côté, de relativiser les choses plus ou moins gênantes, et de ne pas étendre son mauvais caractère à la face du monde déjà si mal. Il y a plus malheureux que soi souvent, et l’énervement n’apporte souvent que davantage de soucis de santé et mauvaises ondes.

Pourquoi râler ?! dans Ecrits/Pensées/Réflexions et-si-vous-etiez-paye-pour-raler-595-1

Quand on voit des supporters se rendre malade lorsque leur équipe perd, alors qu’il venait voir un divertissement et s’amuser, ou est le drame ? Pourquoi penser que l’autre est un imbécile ? On reste dans des domaines où la vie n’est pas en jeu, ça va et ça vient les succès. J’ai remarqué que la télévision est aussi pour beaucoup dans la négativité des gens. A force de voir des enquêtes vérités, des débats sur ce qui ne va pas, des reportages sur les faiblesses de l’homme… Tout ceci dénonce les travers de la société, c’est très intéressant mais à force de trop en voir, cela contribue à alourdir l’esprit des gens, on assiste à des discussions de café qui reviennent sur ces maux, chacun ressort ses rancœurs. Il est important de s’indigner face aux injustices, mais il y a des grades dans les colères possibles. Ne pas s’emporter pour peu de chose, voilà un bel objectif. Même les photos d’identité interdisent désormais d’exprimer une attitude positive ! Le monde était plus joyeux dans le passé, alors que les temps étaient difficiles. On assiste à une contamination de râleur inquiétante, un virus qui s’étend de jour en jour. Cela cache souvent des frustrations, des jalousies, une vie inaccomplie, une situation d’échec quelque part. On connaît tous ce genre de personne, ça va 5 minutes puis après c’est la fonction  « je prend sur moi »  qui se met en marche ! Un challenge judicieux qui permet de se sentir bien plus posé et réfléchi !

 

J’adore cette scène ! Ici c’est savoureux, on excuse Bernard Blier qu’on aime malgré tout !

http://www.dailymotion.com/video/x5xkcv

ba0083 dans Ecrits/Pensées/Réflexions




On ne touche pas à Cyril Hanouna ! « Touche pas à mon poste »

8032013

Dans les années 90, j’étais fan des émissions comme « Coucou c’est nous », « Nulle part ailleurs », où tout était permis et possible. Ces rendez-vous 5 jours dans la semaine étaient en direct, et il n’était pas rare d’assister à des moments drôles, improvisés, imprévus, libres, fous ! Depuis les années 2000, on a perdu cette fraîcheur et cette joie sur les plateaux télés. Tout est enregistré, calibré, formaté, interdiction de s’habiller en couleur sous peine d’être moqué, la promo toujours la promo… Heureusement, Cyril Hanouna est arrivé ! Issus de la chaîne « Comédie » qui avait dans ses programmes une émission comme j’aime « La grosse émission », on pouvait déjà le voir faire tout et n’importe quoi, sans prise de tête, sans pression d’audimat. Quand on revient du boulot, on n’a pas envie de voir la situation de tel pays, de voir des débats politiques, d’entendre des mauvaises nouvelles qui vous plombent à peine revenu. Un peu de détente, c’est si rare !

On ne touche pas à Cyril Hanouna !

Sur D8, on peut regarder chaque soir l’émission « Touche pas à mon poste » (multi-rediffusée sinon!), qui traite de prime abord de ce qui se passe dans le monde audiovisuel, mais on peut y voir aussi toute une équipe avec des chroniqueurs variés, attachants ou agaçants, qui peuvent s’exprimer sur un tas d’autres sujets dans la pertinence, l’auto-dérision et la bonne humeur. Le chef d’orchestre de ce moment riche est Cyril Hanouna : magnifique d’humour, de réparties incroyables, qui a des trouvailles chaque minutes, un animateur original, qui a toujours la bougeotte, et qui a beaucoup de personnalité et de charisme. Un talent qui explose à la télé et autant à la radio. Les audiences sont énormes, on peut le comprendre car chaque soir apporte son lot de faits marquant ou hilarant, avec aussi des débats qui s’avèrent instructifs. Merci de refaire de la télé pour le téléspectateur, et non pour pouvoir vendre du Coca et ne penser qu’aux bénéfices. Un renouveau qu’on espère sans grosse tête et qui se doit de garder cette qualité rare !

touche-pas-a-mon-poste-les-trublions-de-cyril-hanouna_portrait_w858 dans Télévision




Instru mental guitare perso

4032013

Avec un son garage, on fait ce qu’on peut avec les moyens qu’on a !

Image de prévisualisation YouTube



Musiques intrumentales (2)

2032013

Suite des morceaux instrumentaux qui nous plongent dans des sensations merveilleuses, avec émerveillement dans l’éclectisme, loin du formatage !

Saint Seiya – Extraits musiques : j’ai fait une petite vidéo avec une compile de 3 thèmes intenses et prenant de ce manga animé, qui était propice à créer des climats enveloppés de musiques riches d’émotions

Image de prévisualisation YouTube

Chateau Marmont – Solar Apex : si on aime l’electro, voyager avec des synthétiseur gracieux, avec des sons qui arrivent de toutes part, alors on écoute un tel morceau !

Image de prévisualisation YouTube

Michel Berger – 1er mouvement Puzzle : rareté avec un album instrumental réussi, avant la gloire, fait de piano et d’orchestrations magnifiques, on côtoie la musique classique avec inspiration, le puzzle est facile à assimiler !

Image de prévisualisation YouTube

Joe Satriani - Up in the Sky : il nous amène sur sa planète avec ce titre qui va à 200 à l’heure, injouable, un virtuose d’émotions qui nous cueille et nous ébloui de manière fascinante

Image de prévisualisation YouTube

Depeche Mode- Big Muff : un génie de l’électro ce Martin Gore, grande influence qui continue de créer toujours autant de perles, une matière grise qui déploie ses ailes dans des envolées synthétiques somptueuses

Image de prévisualisation YouTube

Faith no more – Woodpecker from Mars : synthé qui nous prépare à une tuerie, guitare tronçonneuse qui tranche, une basse jouée de façon puissante qui est un vrai régal, une batterie qui nous assomme, bref un morceau qui déchire avec une montée d’adrénaline dantesque !

Image de prévisualisation YouTube

Jean-Michel Jarre- Oxygène 12 : spécialiste de l’instru électronique, carrière remplie de chef d’œuvre, difficile de faire un choix parmi ces joyaux uniques, un artiste majeur qui a changé ma vie et ma perception de la musique, ce titre va crescando, sublime

Image de prévisualisation YouTube

John Zorn – Batman : un maître de la musique étrange, barrée, sans limites, une folie libératrice et qui va là où la musique souhaite aller, de l’impro et du carré, parfait pour se changer les idées et découvrir des choses hors normes, morceau soft ici

Image de prévisualisation YouTube

Jimi Hendrix – impro : extraterrestre qui a su créer avec sa guitare des sons incroyables, des morceaux nous triturant l’essense avec bonheur, un feux d’artifice pour les oreilles, un génie qui restera à jamais dans le monde musical, tant il était productif et doué, ici superbe impro !

http://www.dailymotion.com/video/x29dbn

Smashing Pumpkins – Tonight Tonight (Strings Alone Mix) : une énorme composition lorsqu’elle est composée de tous ses éléments guitare/chant/basse/batterie, mais on la redécouvre lorsqu’il y a seulement les violons, et cette musique est un bonheur à entendre

Image de prévisualisation YouTube

Alain Barrière – Celtina : un chanteur boycotté par l’industrie à cercle fermé de la musique, dommage car il est capable de créer de belles chansons romantiques. Ici, il se livre à la bande son de sa tendre Bretagne, essais réussi pour cet instru magistral

Image de prévisualisation YouTube

Noir désir – 666.667 Club : je fais parti des nostalgiques du plus grand groupe rock français qu’ait connu l’hexagone, voici un morceau d’ouverture avec des sonorités du moyen orient, un peu de voix en fond, et surtout de la bonne musique pour moi

Image de prévisualisation YouTube

à suivre…




Pensées lucides perso

2032013

« La solitude est un vertige qui bloque toutes ouvertures au monde et gangrène le cœur. »

« Quand on doit choisir entre 2 inconvénients, on prend celui qui vous fait le mieux croire que ce sera moins pire. »

« Ce puzzle me laisse en morceau, assemblage de fractions divisées. »

« Les gens obéissent aux rotations lourdes, demi-tour de la raison. »

« Sur leurs 31, ils n’en valent pas 2 avertis. »

Pensées lucides perso dans Ecrits/Pensées/Réflexions z5







Bienvenuedansmatete |
Blog-Note Rose |
Syndicatscolairepaulverlaine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Youriniglirimirnaglu
| Rencontreinternet
| Mouchine