Ont-elles eu raison de « Lui » ?!

12 10 2013

Plus jeune, à l’instar des femmes, je rêvais de rencontrer une princesse charmante. La fille aurait été gracieuse, gentille, douce, classe, attentionnée… Avec le temps, mon enthousiasme a été refroidi et stupéfait, en voyant pas mal de femmes traiter les hommes avec de la hauteur, voire du mépris. Une misandrie revendiquée, loin d’être isolée ou anecdotique, qui semble accroitre. Un changement de société et de rapport de force qui me pousse à intervenir, pour taquiner ! Derrière un grand homme, se cache une femme importante, dit-on… Sont-elles donc le sexe fort ?! Question à méditer ! :)

Ont-elles eu raison de

Si on évoque le fait que les hommes ont une place de + en + mineure dans les relations mixtes, cela interloque. Pourtant, les cas d’école se multiplient à force de constatations privées ou extérieures. Une libération de certaines femmes donc, qui écrasent des hommes sensibles, non machos, réservés… Certains malheureux font ce qu’ils peuvent mais ils sont devenus le sexe faible et peuvent se faire rabaisser ou +. Ces suiveurs désorientés font face à des interlocutrices prenant l’ascendant au fil du temps, décidant de pas mal de choses, ou parlant pour deux lors d’échanges avec autrui. Le premier édito de Frédéric Beigbeder qui était paru dans « Lui » est donc croustillant ! hihi

100_7184-copie dans Ecrits/Pensées/Réflexions

Il va dans ce sens, en accentuant pour la provoc’ et la dérision. Un ton résigné, explicite, révélateur d’une pensée ressentie par des mâles blessés. Une égalité… oui mais avec inversion des contraintes alors ! Journal bœuf, vide de sens ? Les critiques fusent, on adhère ou pas, c’est la liberté d’expression. Les nus du journal restent artistiques et sans perversités. Ces sursauts d’hétéro frustré et lucide sont cocasses. Cette vision n’est pas un prétexte pour taper fort pour moi. Cela ressemble plutôt à un appel de détresse des hommes d’aujourd’hui, qui ont besoin d’un mode d’emploi ! Les femmes castratrices, omniprésentes, autoritaires existent bel et bien. « Cass’ les couilles  » disent même certaines… Mais il y a évidemment des femmes extraordinaires, on ne peut pas généraliser malgré une tendance frappante ! Pas MACHO non !


                                     001-couv_website11-231x300

« Un gars, une fille » offrait des scènes d’autorités et de cris, des caricatures drôles ! Pour une parodie, il faut bien une base avec un minimum de vérité ?!

1651493-les-phrases-cultes-d-un-gars-une-fille

Vision d’un très grand, sa lucidité fait souvent mouche, à vous de voir !

Image de prévisualisation YouTube

Pour finir cet argumentaire osé, cette chanson évoquant la libération de l’homme des femmes. Serge s’énerve et s’emporte, et dès 1’20 on croirait voir un Depardieu révolté de la chanson, la résistance des derniers hommes !

Image de prévisualisation YouTube

Messieurs, je dis messieurs
Je hisse le drapeau de la libération de l’homme
Aux femmes je rends leurs cadeaux empoisonnés
Serpents et pommes
Et je veux passer pour un homme,
Ailleurs qu’au fond de leur « dodo ».

Bientôt elles nous mettront par quatre
Dans un ministère qu’elles feront
Pour les aimer faudra se battre
Le plus fort aura le pompom
Et quand il aura fait merveille
Au fond du lit de sa colombe
D’un coup de dard la fine abeille
L’enverra au royaume des ombres

Messieurs j’ai dit messieurs
Je hisse le drapeau de la libération de l’homme
Aux femmes je rends leurs cadeaux empoisonnés
Serpents et pommes
Et je veux passer pour un homme
Ailleurs qu’au fond de leurs « Dodos ».

Monsieur le ministre avait des dents
Qui leur bouffait le corps et l’âme
Elles l’ont élu président
Parce qu’il savait parler aux femmes
Mais lors, l’usure du pouvoir
A changé son rire en grimace
Demain elles ne pourront plus le voir
Monsieur le ministre est à la casse

Messieurs j’ai dit messieurs!
Je hisse le drapeau de la libération de l’homme
Aux femmes je rends leurs cadeaux empoisonnés
Serpents et pommes
Et je veux passer pour un homme
Ailleurs qu’au fond de leurs « Dodos »

C’est un vent qui vient d’Amérique
Avec la drogue et les chewing gums
Y’a plus que les psychanalystes
Qui passent encore pour des hommes
Ils se penchent sur nos détresse
Avec leurs histoires à la gommes
Encore un peu et je vais en Grèce
Me faire voir enfin par des « hommes »

Messieurs j’ai dit messieurs
Je hisse le drapeau de la libération de l’homme
Aux femmes je rends leurs cadeaux empoisonnés
Serpents et pommes
Et je veux passer pour un homme
Ailleurs qu’au fond de leurs « Dodos ».

castratrice


Actions

Informations



8 réponses à “Ont-elles eu raison de « Lui » ?!”

  1. 12 10 2013
    Jordan White (20:16:59) :

    Sujet passionnant.

    Je crois qu’il y a de tout, des femmes qui sont aventureuses, originales, voire carrément un peu anarchistes sur les bords, et ça plaît à un certain types d’hommes. Et d’autres qui sont plus réservées, qui aime les normes, les choses tranquilles et posées. Le coup de foudre j’y crois, la séduction progressive aussi.

    Moi mon modèle d’adolescence c’était Joan Jett, que je trouvais terriblement sexy et attirante quand d’autres au lycée la trouvaient trop masculine. En même temps j’adorais certains modèles dans les magazines érotiques, les modèles d’Andrew Blake ou de Playboy et puis après la batteuse de Hole qui est lesbienne, etc. J’ai jamais été scolairement là où on m’attendait et j’aimais bien les filles différentes. Encore aujourd’hui quand je vois des rousses naturelles alors que le monde est plutôt « brunes » ou « blondes » ça attire mon attention et ma curiosité.

    J’aime bien Marie Drucker et pourtant certaines de mes collègues me disent qu’elle a un gros nez et fait masculine. Les canons de beautés sont différents d’un regard à l’autre. Il y a des femmes qui se revendiquent indépendantes, qui ont envie de mener de front carrière professionnelle et vie personnelle. Il y a des femmes qui parlent comme des mecs (vocabulaire, phrasé, attitude), il y a deux jours à peine sur le quai de la gare une jeune fille qui devait avoir 17 ou 18 ans se comportait comme un mec et demandait une clope. Soit.
    Et puis deux heures après tu croises une jeune femme d’une féminité absolue.

    Le monde est ainsi fait : il y a forcément quelqu’un qui attend quelqu’un quelque part, les contraires s’attirent aussi parfois. Je pense qu’il y a encore des garçons romantiques et des filles qui le sont aussi. Parfois les filles veulent aussi du direct, du sexe et ne s’en cachent pas, quand d’autres se montrent beaucoup plus discrètes (et donc à mes yeux plus attirantes), c’est aussi en fonction du contexte, des moeurs d’une époque que les choses se font, évoluent.

    Je ne crois pas que les femmes soient forcément castratrices. De ce que je voie et entend, autour de moi, dans ma vie perso ou pro, beaucoup aiment les hommes francs qui ne débinent pas sans chercher absolument le macho qui la joue grand parleur. Mais encore une fois les généralités sont faciles, la réalité est beaucoup plus complexe. Il y a des femmes qui aiment prendre les devants et d’autres qui attendent d’être séduites. Après, deux timides seuls dans une salle, ça crée d’abord du silence et de la gêne…et puis parfois les atomes crochus sont découverts. Je crois beaucoup à l’humour, pas simple à placer, mais quand ça marche, ça peut faire des étincelles.

    Je n’ai pas aimé la nouvelle version de Lui : trop de pubs, quasiment pas de contenu. Et j’ai encore moins aimé l’aspect marketing triomphaliste d’un Beigbeder qui n’oublie pas le milieu de la pub (plutôt nombriliste et satisfait ) dont il vient, et qui sait vendre tout.

    Dernière publication sur Popkotidien : The Dandy Warhols nouveau titre

  2. 13 10 2013
    RÊVEUR LUNAIRE ATYPIQUE (01:16:20) :

    Ravi de t’avoir passionné !
    Bien sur qu’il y a de tout, hommes ou femmes sont égaux dans le bon comme le mauvais. On entend toujours que les hommes font ceci, cela… alors que des femmes sont aussi méchantes. Ce blog aborde les sujets sur un autre angle, et cultive une certaine différence. Mes sujets sont marqués et atypiques, difficile de fédérer et d’attirer une masse de lecteurs avec de tels sujets risqués, alors j’en profite pour me lâcher ! Ce n’est bien sur pas gratuit, mais au contraire très réfléchi. J’ai argumenté ce point de vue sur du vécu et une observation de longue date, en appuyant tout cela avec des avis d’artistes relativement semblables. C’est une tendance qui n’est pas unique, heureusement ! J’ai souligné que c’est une face de certaines femmes. J’ai l’impression que de ton coté, la femme est quelque peu sur un piédestal, je me trompe peut-être ! Elles me fascinent, mais avec modération ! hihi

    Je sais que les hommes n’ont pas à être idéalisé non plus, beaucoup sont odieux. Il y a aussi de gentils garçons, appliqués, mais souvent le bad-boys rafle la mise ! Tu évoques la séduction et les rencontres, mais je me concentrais davantage sur l’après. Le désir et autres n’est pas abordé non +. Et le physique des femmes, cela ne me préoccupe pas. Il est + question d’attitudes, de caractères. J’attache peu d’importance à la fameuse beauté, les femmes peuvent être de n’importe quelle couleur de peau ou cheveux. Je ne me trouve pas forcément idéal, ni beau, alors pourquoi oser juger qui que soit sur son apparence ?! J’aime même lorsque certaines ont un petit défaut ou faille, cela leur fait garder les pieds sur terre, être simple ou modeste.

    Je ne crois pas trop aux contraires qui s’attirent. Il y a forcément quelqu’un qui nous attend… Qu’elle se manifeste alors ! Et qu’elle me fasse oublier cette partie de la gente féminine ! Je suis un aimant à girouettes.
    Tu es sceptique sur le coté castrateur, parce que tu es toujours bien tombé dans tes relations amitiés, professionnelles, etc… Je suis certain que cela existe, il n’y a qu’à faire quelque clics pour s’en persuader ! « Un gars, une fille » offre des scènes d’autorités et de cris drôles, ce sont des caricatures. Mais pour commencer une parodie, il faut bien une base avec un minimum de vérité ?! Personne n’a la science infuse mais on peut émettre un ressenti.

    Le journal LUI, si on lui reproche le trop de pubs, on peut aussi critiquer l’ensemble des magasines alors ! C’est surtout un magasine de photos, léger et évènementiel, avec des stars qui se dévoilent de temps à autre. Rien de + qu’une détente, ce qui manque aux journaux branchés. Beigbeder fait son job, ça ne me choque pas. Son 2ème édito est toujours aussi croustillant ! Tu n’as pas aimé son 1er ? En tout cas, j’admire ton relativisme et optimisme. J’adore la vidéo d’anthologie de Serge Lama, un exemple imagé s’approchant de ma « thèse ». Et quand il parle de sa mère, cela rappel aussi mes lignes !

    • 13 10 2013
      Jordan White (20:33:47) :

      Oui ton sujet m’a passionné surtout après les discussions que nous avons eu à ce propos, et j’ai eu peur que tu ne sois aigri, ou que tu tombes dans l’aigreur, car je pense que tu vaux largement mieux que les déceptions que tu as pu vivre, même si je suis convaincu que ce sont aussi les échecs, les blessures qui nous construisent et nous aident à voire de façon plus lucide (en tout cas je suis passé par là ) !

      Quand tu es très amoureux de quelqu’un, la séparation est difficile, elle est dure à vivre, il y a de grands moments de vide, ma première séparation sentimentale je l’ai connue à quinze ans, et mon héroïne était Rohmérienne en diable (brune, coupe au carré, un an de moins que moi, j’étais amoureux) Mais c’était un amour de vacances, même si la formule de Lamartine se vérifie : « Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. »

      Je pense qu’il y a des filles qui sont très accrochées à leur idéal, d’autres qui le construisent au fil de l’eau, au fil d’une relation. J’aime l’imprévu et la surprise, j’aime aussi être surpris dans le bon sens du terme. Je continue de penser que la femme n’est non pas un idéal (puisque cela fait quelque temps déjà que je ne crois pas en l’idéal féminin, mais en l’incarnation d’une forme d’intelligence, de raffinement, par certaines femmes) mais un double important, quelqu’un qui peut apporter son regard sur les choses, sa vision du monde. Je me dis que les homos doivent se poser moins de questions je regrette qu’un de mes anciens collègues (que j’adorais et adore encore) ai quitté Paris pour travailler en Normandie avec son petit copain, et de ce que l’on se disait c’était que la drague homo passait par moins de circonvolutions, détours, et y allait franco, en tout cas sans vouloir généraliser, certainement dans pas mal de cas.

      J’ai croisé et continue de croiser aussi des femmes pédantes, imbues d’elles-mêmes, froides voire glaciales (ça m’est arrivé il n’y a pas très longtemps, dans le cadre professionnel et c’était à peine supportable, mais j’ai pris sur moi, mais Mon Dieu ce que c’était pénible), odieuses, etc. Parfois c’est tout le contraire, et je suis complètement charmé. Et des femmes magnifiques de simplicité, troublantes (j’aime le trouble qui est à la séduction pour moi ce que le joli verbe est à la littérature ou le visuel soigné au cinéma : un frisson exquis), simples, désarmantes parfois parce qu’elles ont des défauts, et j’adore les défauts frappent mon esprit, les petits trucs qui font que la nature humaine est ainsi faite pour être perfectible et pour que l’on tente en tant qu’homme de l’améliorer, modestement.

      Je chavire quand j’entends des accents, je m’ennuie des femmes qui parlent avec un ton vulgaire, en empruntant au langage corporel des hommes ou les imitant dans leurs travers. Je crois que je serais une femme discrète et je ne suis pas sûr que je serais hétérosexuelle, sans doute même homosexuelle. Les femmes, leurs mains, leur vernis, leurs talons, leur regard. Ca ça m’attire, et je crois que ce sont les choses parmi les plus féminines qui existent.

      « Un gars, une fille » je ne suis pas fan. J’aime pas trop Dujardin à la base, et pourtant pour nombre de femmes ce serait le genre idéal, comme Valls. Ce sont deux modèles masculins qui m’ennuient pour tout dire, que je trouve stéréotypés, même si je sais que tu aimes beaucoup Dujardin, pas de souci ! :- )

      Non je n’ai pas aimé Lui, mais ce n’est pas grave. Quelques photos sont réussies oui, mais je n’ai pas aimé le ton et le contenu en général. Encore une fois, pas si grave.

      Voilà une chanson au titre paradoxal.
      http://www.youtube.com/watch?v=HPkTGm4RtVM

      A l’époque Joan Jett jouait uniquement entourée de mecs, et pourtant c’est elle qui tient le groupe, c’est elle la femme forte. Ca revient à ce que tu disais sur la libération des femmes, mais moi j’ai toujours considéré Joan comme une icône féminine qui a évolué, parce qu’au milieu des années 70 c’était la seule à venir jouer de la gratte dans une groupe de filles alors qu’avant c’était chasse gardée chez les hommes.
      En tout cas tu ouvres une discussion sérieuse avec ce sujet, et qui sait une boîte de Pandore ?

      Dernière publication sur Popkotidien : The Dandy Warhols nouveau titre

  3. 14 10 2013
    RÊVEUR LUNAIRE ATYPIQUE (16:38:31) :

    Pour l’aigreur, j’avoue en avoir un peu à force, sans pour autant avoir une personnalité d’aigri ! Je connais mes défauts et qualités. On m’a souvent conseillé de me confier à un spécialiste, mais j’ai conscience de déjà beaucoup de choses. Un cyclique rempli de paradoxe. Dans la vie, le destin et la chance déterminent les visions de chacun. Un poisseux aura + de mal à s’enthousiasmer comparé au veinard à qui tout réussit. D’un coté, je suis résigné car jamais récompensé de mes efforts sentimentaux, puis soudain l’organisme se remet en effervescence et je retrouve des lumières d’espérance, si une fée pointe le bout de son nez. Un amour de vacances, c’est à la fois très fort et trop bref. Quelque chose de violent dont chacun se remet comme il peut… La tienne a laissé des traces indélébiles. Tu as la chance de voir pas mal de genres de personnes, d’être très bien, je suis surpris que tu sois seul.

    Pour ce qui de l’apport féminin dans la vie : la sensibilité, les visions autres, la classe et l’intelligence… je te rejoins à 100 %. J’ai consacré un sujet sur un thème tabou que peu ose évoquer. Toi aussi, tu as croisé le type de femmes que je décris, as-tu déjà lu un article ou émission sur l’attitude de ces femmes ? Moi non ! Pour ce qui est des accents, c’est rare quelqu’un que ça ne fasse pas chavirer. Moi même j’ai ce trouble !

    Je pense être une fille manquée, à l’école primaire on me confondait avec les filles ! C’est peut-être pour cela qu’ayant développé une douceur et sensibilité accrue, je suis désabusé de voir certaines femmes devenir trop « mec ». La féminité est si magnifique, on est très en phase là-dessus. La libération des femmes a été une bonne chose, ce sont les excès qui me chagrine. Sinon, tu peux ne pas aimer un artiste que j’aime, j’admire bien des gens qui doivent te laisser de marbre !

    Pour ce qui est d’ouvrir un sujet sérieux à approfondir, je fais parti de ces extralucides, las, qui en ont marre d’avoir raison pour certains sujets. Qu’on me donne tort, je serai ravi d’être ébloui par une perle rare ! ;)
    Merci pour ton apport et intérêt.

  4. 14 10 2013
    ditchlakwak (22:00:36) :

    La femme est beaucoup plus « bestiale » qu’un homme et son intelligence est tout autre. Il ne sert à rien de lui reprocher ses fantasmes, conscients ou non. Il faut simplement faire en sorte d’en être de nouveau les objets…
    La femme veut être reconnue comme femme et traiter comme telle, non pas par les citoyens mais par des hommes…
    Bonne soirée, Rêveur

    Dernière publication sur Pêle-mêle : L'adoption

  5. 15 10 2013
    RÊVEUR LUNAIRE ATYPIQUE (00:07:25) :

    Intéressant d’avoir l’opinion d’une femme justement ! Le coté bestiale conforte quelque peu ce coté direct que j’ai pu ressentir dans des relations, en laissant ensuite la proie à son sort ! De nouveau être l’objet des désirs… c’est à la fois beau et effrayant, je comprend une partie de ce que tu veux dire, même s’il faut lire entre les lignes. J’y vois plus de démarches à faire du coté des hommes, l’amour se mérite de plus en plus. Je reconnais la valeur des femmes qui le sont vraiment personnellement, c’est même un thème de rêverie qui ne demande pas de réveil ! Merci de ne pas m’en vouloir et d’avoir été curieuse de ce sujet ! :)

  6. 2 11 2013
    plius (15:02:56) :

    ok, tu as affirmé être taquin, je prendrai donc ce billet avec beaucoup de recul! Je ne suis pas féministe et donc, jamais dans les extrêmes, cela me va comme un gant! J’ai même acheté lui quand il est sorti, même si je le trouve un peu parisien. je continue à l’acheter…si, si !
    Avec mon éternel optimisme, je pense que si les hommes et les femmes sont très différents, ils sont quand même faits pour s’entendre. le plus difficile ? Trouver son 50%, le vrai, celui avec lequel on aura envie d’avancer et de construire sans perdre son identité.
    Avec les années, je pense même que l’on peut aimer plusieurs personnes dans la vie. Le plus important étant de rester soi, de ne jamais se mentir, de ne jamais mentir! On a rien inventé de meilleur que le partage…Alors, homme ou femme, pour moi, c’est le même combat! bise, Charlotte

    • 2 11 2013
      RÊVEUR LUNAIRE ATYPIQUE (15:30:26) :

      Je suis ravi que tu prenne ce point de vue avec de l’ouverture et de l’esprit. Tu ne fait surement pas parti des femmes décrites ! Je lis ton opinion avec intérêt, c’est très intéressant l’avis de femmes justement ! J’ai réussi à te taquiner gentiment, c’était le but à travers mon vécu ! Tu as raison, on peut trouver son double malgré des différences. Merci pour ton apport précieux ;)

Laisser un commentaire




Bienvenuedansmatete |
Blog-Note Rose |
Syndicatscolairepaulverlaine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Youriniglirimirnaglu
| Rencontreinternet
| Mouchine