• Accueil
  • > Archives pour novembre 2015

J. Dutronc : La vie l’amour, c’est dingue

29112015

2 chansons peu connues extraites du film « La ballade du bon et des méchants« . Touchantes, précieuses et mélancoliques.

891_001

De Francis Lai

Image de prévisualisation YouTube

Ma préférée, musique de lui et paroles Delanoë, à écouter entière…

 

 




Bang bang

23112015

Kamikaze

Il se reconnaît en cette nature impropre. Foisonnant d’inexpérience, il fixe la route des sentiments. Personne n’est en vue. Son leitmotiv est le succès des armes. Il empoigne toute déraison. Infantile, le regard fier, ses pas suivent l’ultime tribu. La marmite de son cœur rechigne à créer tout futur. Ses rêves balancent leurs derniers recours… Le strict nécessaire pour quitter les rites, il publie déjà les unes assommantes dans son âme. Sueur et peur du tueur malheur. Les morceaux de sa vie se dispersent sur un bitume tiède. Éclat d’infortune pour ses hôtes. Nouvelle marque d’indécence de l’homme sur une terre éberluée. Le guide du défunt reste indemne, puissant dans son transfert. On regarde la suite, sans chambrer. Les retours du vide soudain, touchent la nation pensive. Les fouilles dépouillent l’époque qui rouillent. Pernicieuse dérive où l’innocence est brisée par des possédés.   

rêveur

Salford_Dance_Explosion_main




The Beatles : Le temps de l’insouciance

15112015

J’ai regardé avec grand plaisir les Blu-ray qui agrémentent la réédition de la compilation « The Beatles 1« , soit tous leurs titres classés en 1ère position des charts. Vivement recommandé, novateur avec ces 1ers clips. Surtout pour cette pop inégalée, puis espoirs de paix et révolution qui existaient encore…

81cMdkliNaL._SL1500_

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hey Jude, offre un final où règne une communion, un partage, un mélange entre races et religions qui saute aux yeux. Regardez les musiciens se laisser aller. Ringo entouré, profite de ce moment de rêve, belle époque…

Image de prévisualisation YouTube



Courants d’ères

9112015

Il est amoureux d’un véritable courant d’air
Le temps qui passe, ce n’est pas son affaire
Souffle de vies avec tempêtes et coeur migrant
L’air des ères s’illustre en mettant des vents
Brises chaudes lorsque le temps le permet
Puis sans les éléments, le climat est frais
Les courants de l’absence plient les joies
L’air jouissif file, sens décoiffés aux abois
Les nuances anticyclonique ouvrent le parcours
Les hésitations sont des démentis d’amour

girouette.1255106741







Bienvenuedansmatete |
Blog-Note Rose |
Syndicatscolairepaulverlaine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Youriniglirimirnaglu
| Rencontreinternet
| Mouchine