• Accueil
  • > Citations/Textes/Interviews

Fragments d’un discours amoureux, Roland Barthes

28032016

Capture




Marc Lévy : Mes amis Mes amours

12012015

9782266199575_1_75

  • Description
    Antoine, architecte, s’est installé dans le charmant quartier français de Londres et élève seul son fils, Louis. Il presse Mathias, son meilleur ami, de quitter Paris pour venir le rejoindre et reprendre une petite librairie de son quartier. Celui-ci accepte : après tout, sa fille vit aussi là-bas, avec son ex-femme. Sitôt réunis, les deux trentenaires décident de partager le même toit, avec leur progéniture. Mais les règles fixées par l’un (pas de baby-sitter ni de petite amie dans la maison) ne sont pas du goût de l’autre…

J’ai lu ce roman de cet auteur à succès. C’est le 1er livre que je lis de lui, je voulais voir pourquoi son style plaît tant. A la finale, j’ai assez apprécié l’intrigue, mais j’en ressors un peu déçu. Trop de longueurs, un style d’écriture simpliste, des scènes un peu cucul. Malgré tout, cela n’est que mon opinion, il y a d’indéniable qualité et une fin savoureuse. Et il ressort de ce livre de belles phrases et pensées, que j’ai capturé au fil de ma lecture avec mon smartphone ! Les voici, n’y voyez surtout pas un parallèle avec moi !

 

20141228_235712

 

20150101_123120

 

20150104_015608




« Pour une fois » de David Nicholls

5112014

L’histoire :

Londres, 2000 Réfléchissez bien… Mais si, ce visage, cette allure vous disent forcément quelque chose. Souvenez-vous, cet acteur au fond de l’écran, cet homme qui jouait le mort dans cette série hyper-connue, le fantôme qui passe sur la scène du théâtre ! C’est lui, Stephen McQueen ! Attention, toute ressemblance avec LE grand McQueen serait purement fortuite. Aujourd’hui, la vie de Stephen pourrait bien changer. Car ce père divorcé, abonné aux rôles mineurs et minables tient enfin l’occasion de bousculer son destin : Josh Harper, comédien que tout Londres s’arrache – et dont il est la doublure pour le cas où…– vient de l’inviter à sa soirée en compagnie du gratin. Très vite, Stephen se rend compte qu’il n’est là que pour faire le service ! Hésitant entre la rébellion et le flegme qui le caractérise, il joue la stratégie : s’il parvient à obtenir la confiance de Josh, notamment en couvrant ses aventures, peut-être qu’un jour ce dernier lui offrira l’occasion de monter sur scène à sa place, de jouer enfin ce rôle pour lequel il répète inlassablement. Mais les lois du star-system ne souffrent aucune pitié, ni sentiment. Et quand Stephen réalise qu’il est tombé amoureux de la divine Nora, la femme de Josh, le plan de carrière semble une nouvelle fois bousculé !

pour-une-fois

J’ai apprécié ce livre au style direct et caustique. On assiste aux mésaventures d’un personnage poisseux, qui dans l’ombre se convainc qu’un jour il aura enfin le 1er rôle tant attendu. A travers moult détails sur une vie parfois cruelle, monotone, sans réussite, on suit le personnage dans ses successions de rêves impossibles, avec un quotidien loin d’être enchanteur. Mais certaines rencontres bousculent tout et peuvent permettre de renverser les choses. Les coulisses du star-système sont décrite avec humour et réalisme. La vie de divorcé est intéressante, avec ces changements débouchant sur de nouvelles relations. A lire (malgré quelques longueurs), pour découvrir la volonté qui sommeille en chacun de nous, avec des choix finaux qui s’imposent. ;)




Des kilomètres d’amour

12102014

121006085536207110404150

1016685_553686544689438_2085584509_n

La+distance+entre+deux+coeurs

3190234523_1_2_WRvEpT9M

1068

2014-07-08_2-52-41

77f02f4f

relation-distance-amour-gerer

victor-levy-beaulieu.12815-meme-amour-grand-distance-autre-deja-besoin-parce-reponse-question-poser




Vérités ou contrevérités en citations

30092014

 

960_10151046277150834_1696821997_n

 

large

 

francois-duc-de-la-rochefoucauld.16014-fou-rend-vertu-vice-hypocrisie-hommage

 

PENSEE-DU-JOUR-HYPOCRISIE

 

emil-michel-cioran.77321-etre-peur-rien-fini-quelconque

 

Sans+titre+24

 

citation-29954

 

De rêveur

0Capture

z (1)




Savoir dire non

27082014

2647612

 

z (2)

 

z (3)

 

z (4)

 

z (10)

 

z (5)

 

z (6)

 

z (7)

 

z (9)




La revue « Schnock »

16072014

J’ai découvert il y a plus d’un an une revue sous forme de livre de poche appelée « Schnock » ! J’ai de suite aimé l’état d’esprit, briscard ou soixante-huitard, décomplexé et sachant vivre au présent tout en étant fier d’un passé glorieux. Je le dis souvent autour de moi : pour moi la France glorieuse s’est arrêtée dans les années 80… dernier vainqueurs mémorables (Roland Garros, Tour de France, Eurovision…), derniers présidents assez respectés avant l’overdose internet, derniers bons plans économiques avant les crises à répétitions, derniers looks innocents et folies vestimentaires colorées, dernières musiques aventureuses et super pop (comme Niagara), derniers comiques d’envergure (Coluche, Le Luron), derniers scandaleux (Gainsbourg, etc…). Alors, mieux avant ? Oui et non pour moi ! Je le pense souvent, tout en étant heureux des choses pratiques d’aujourd’hui… Il faut mixer tout ça !

948147976960429322

La nostalgie ou l’appréciation des créations intemporelles d’autrefois est bien rappelé dans cette revue. J’ai toujours été nostalgique malgré mes 34 ans. Chaque trimestre, sont présentés des portraits sous des angles moins connus, avec des références cultes et des citations collectors. J’aime le graphisme qui est clair et bien illustré. J’ai acheté dès le 1er numéro, intrigué par ce slogan « Revue des vieux de 27 à 87 ans » ! Je me sens jeune mais je suis plus à l’aise avec des personnes plus matures. Assez du jeunisme, des portables et autres modernités superficielles, soyons simple et décalé, assumons le fait de n’être pas noyé dans la masse donc un « Schnock » pour des geeks !

879193630928138179

Les façons de penser de Jean-Pierre Marielle, l’esprit de Blier à travers le duo caviar Depardieu/Dewaere, l’humour décapant de Jean Yanne, la camaraderie des films D’Yves Robert via Guy Bedos, connaître une vision intéressante de Brigitte Bardot, retrouver l’ambiance du Splendid et ses films cultes, le charisme et le coté borderline d’un Gainsbourg, etc… vous aurez de quoi trouver votre bonheur ! Il y a tout un tas de rubriques comme des 15 (…apéros réussis par exemple!) qui pourront vous aider. On peut lire tout un tas de sujets sur la France d’avant et ses objets collectors, ses richesses qui font ce que nous sommes. Passé présent pour futur imparfait, tant mieux!

937057167978836934

 

913991778988160496

Une bande son de cet état d’esprit est sortie, regroupant des titres moins connus et méritant d’être exhumés d’artistes connus ou pas, à trier !

91158UiDilL._SL1500_

 

8762




Jim Morrison – Lament (the poem)

19042014
Image de prévisualisation YouTube

 

Lament for my cock
Sore and crucified
I seek to know you
Aquiring soulful wisdom
You can open walls of mystery
Stripshow

How to aquire death in the morning show
TV death which the child absorbs
Deathwell mystery which makes me write
Slow train, the death of my cock gives life

Forgive the poor old people who gave us entry
Taught us god in the child’s praye in the night

Guitar player
Ancient wise satyr
Sing your ode to my cock

Caress it’s lament
Stiffen and guide us, we frozen
Lost cells
The knowledge of cancer
To speak to the heart
And give the great gift
Words Power Trance

this stable friend and the beast of his zoo
Wild haired chicks
Women flowering in their summit
Monsters of skin
Each color connects
to create the boat
which rocks the race
Could any hell be more horrible
than now
and real?

I pressed her thigh and death smiled

Death, old friend
Death and my cock are the world
I can forgive my injuries in the name of
Wisdom Luxury Romance

Sentence upon sentence
Words are the healing lament
For the death of my cock’s spirit
Has no meaning in the soft fire
Words got me the wound and will get me well
If you believe it

All join now and lament the death of my cock
A tounge of knowledge in the feathered night
Boys get crazy in the head and suffer
I sacrifice my cock on the alter of silence




Sensation d’Arthur Rimbaud

30032014

rimbaud_sensation

rimbaud_sensation''




Mes lectures du moment et à venir…!

22022014

Fred Hidalgo : « L’aventure commence à l’aurore », magnifique livre sur les dernières années de Jacques Brel aux Marquises, très Don Quichottesques ! Article splendide ICI pour les mordus de Brel.

FRED-M-BREL-COUV - Copie'

Chanson créée là-bas, j’aime le coté pathétique avec ces paroles osées…

Image de prévisualisation YouTube

Jack Kerouac : « Sur la route », j’ai toujours été fasciné par la route, les situations d’autostoppeurs, les kms indéfinis et les épopées incertaines.

Sur-la-route

Un film a été réalisé d’après ce livre : Image de prévisualisation YouTube

Je rêve d’une édition Blu-ray du film « HWY » film de Jim Morrison.

Image de prévisualisation YouTube

Kennedy Douglas : « Cul-de-Sac », recommandé par une précieuse personne. Pas évident de savoir quel livre lire, surtout en septembre ! ;)

9782070338306







Bienvenuedansmatete |
Blog-Note Rose |
Syndicatscolairepaulverlaine |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Youriniglirimirnaglu
| Rencontreinternet
| Mouchine